réservoir


réservoir

réservoir [ rezɛrvwar ] n. m.
• 1510; de réserver
1Bassin où un liquide peut être gardé en réserve. étang, lac (artificiel). Réservoir d'irrigation. Barrage d'un réservoir. Réservoir creusé dans le sol; réservoir d'eau en tôle, en maçonnerie. 1. château (d'eau), citerne , cuve.
Récipient destiné à contenir des produits liquides ou gazeux, et à les garder un certain temps. Réservoirs d'une usine à gaz ( gazomètre ) , d'une raffinerie de pétrole. Réservoir d'une automobile. « Réservoirs d'huile, réservoirs d'essence, tout est crevé » (Saint-Exupéry) .
Spécialt Caisse immergée, bassin où l'on conserve des poissons, des crustacés vivants. réserve, vivier.
2Fig. Réserve. « Le grand poète est celui qui peut puiser à pleines mains dans son réservoir d'images, de mots » (Duhamel). « La vertu populaire, ce grand réservoir de dévouement, de sacrifice » (Renan). Pays qui constitue un réservoir de main-d'œuvre.
Pathol. Réservoir d'infection : organisme hébergeant des micro-organismes infectieux.

réservoir nom masculin (de réserver) Lieu fait ou ménagé pour accumuler et conserver certaines choses en réserve. Récipient, bassin, etc. destiné à contenir des produits liquides ou gazeux. (Dans les distributions d'eau des villes, les réservoirs, placés en haut d'une tour, assurent le double rôle de régulateur et de mise en pression ; ils contribuent aussi à amortir les différences de pression du réseau [coups de bélier].) Lieu où sont amassées des réserves quelconques : D'immenses réservoirs de matières premières. Abréviation de roche-réservoir. Être vivant qui héberge et assure la survie prolongée d'un agent pathogène transmissible à l'homme. (On parle ainsi d'homme, d'animal, de parasite ou de bactérie réservoir.) ● réservoir (expressions) nom masculin (de réserver) Réservoir de virus, organisme chez lequel on trouve un agent infectieux (virus, bactérie ou parasite) qui peut être transmis à un autre organisme.

réservoir
n. m. Cavité, bassin, récipient dans lequel un liquide ou un gaz est accumulé ou gardé en réserve. Réservoir d'un barrage. Réservoir d'essence d'un véhicule.

⇒RÉSERVOIR, subst. masc.
A. — 1. Bassin naturel ou artificiel; récipient d'une machine ou d'une installation où s'accumule une matière, le plus souvent un liquide, pour être mis en réserve. Sont considérés comme des étangs ou réservoirs les fossés et canaux appartenant à des particuliers, dès que leurs eaux cessent naturellement de communiquer avec les rivières (Code pêche fluv., 1875, p. 93). La pompe de commande (...) est alimentée, grâce à une canalisation, par un réservoir en charge placé généralement sous le capot (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p. 247).
SYNT. Grand, immense, petit réservoir; réservoir auxiliaire, cylindrique, inférieur, intermédiaire, naturel, principal; aspirateur à réservoir; pression dans un réservoir; réservoir d'alimentation, d'irrigation; réservoir d'essence, à grain, à mazout; réservoir de stockage; réservoir souterrain.
Barrage-réservoir. V. barrage B 2. Wagon-réservoir. V. wagon-. Porte-plume (à) réservoir. V. porte-plume.
2. Spécialement
BIOL. Réservoir de virus. ,,Organisme hébergeant un agent infectieux, lequel peut être transmis à un autre organisme d'une espèce différente`` (Méd. Biol. t. 3 1972). P. Durand et Conseil ont établi qu'elle [la fièvre boutonneuse méditerranéenne] est inoculée à l'homme par une tique (...) et que le chien est le réservoir de virus (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946 [1943], p. 22). Réservoir d'infection. ,,Tout milieu organique et minéral ou tout être vivant hébergeant et favorisant le développement pendant une période assez prolongée, des agents pathogènes susceptibles d'être transmis à l'homme ou aux animaux`` (GUNN-MURCIA Secours 1984).
GÉOL. Roche-réservoir. ,,Roche suffisamment poreuse et perméable pour pouvoir contenir des fluides`` (FOUC.-RAOULT Géol. 1980).
MÉD., ANAT. Cavité du corps où s'accumule un liquide organique. Le sac lacrymal est le réservoir des larmes; la vésicule biliaire ou du fiel est le réservoir de la bile; la vessie est le réservoir de l'urine (LITTRÉ-ROBIN 1858). Réservoir du chyle, réservoir de Pecquet. ,,Dilatation que présente le canal thoracique près de son passage à travers le diaphragme`` (LITTRÉ-ROBIN 1858).
PÊCHE. Caisse immergée qui sert à conserver des poissons. Le réservoir est une caisse de chêne munie d'une trappe fermant à clef et percée de plusieurs ouvertures, dans laquelle on conserve le poisson vivant (CHESN. t. 2 1858). ,,Bassin dans lequel on conserve des poissons et des crustacés vivants`` (NOËL 1968). Synon. vivier.
TECHNOL. Réservoir d'air, à pression d'air. Cylindre qui contient de l'air comprimé utilisé notamment pour régulariser un débit. Pour supprimer ou réduire les coups de bélier, lorsque la hauteur d'élévation est importante, il est rare que l'on puisse établir une cheminée d'équilibre (...). On peut alors la remplacer par un réservoir à pression d'air (COLAS-CAB. 1968). Réservoir de chasse. ,,Réservoir servant à l'emmagasinage de l'eau utilisée pour effectuer une chasse dans un égout ou un appareil sanitaire`` (Eau 1981). Réservoir d'une usine à gaz. Synon. gazomètre. (Dict. XXe s.).
B. — Vx. Lieu qui est le réceptacle d'une réserve (naturelle) de quelque chose. Massif gascon, véritable réservoir de bois d'une qualité homogène (Industr. fr. bois, 1955, p. 41).
C. — Au fig. ou p. métaph. Endroit où l'on peut puiser ce qui y est amassé, qui y est gardé en dépôt. Réservoir d'ignorance, de sottise. [M. Bergeret, maître de conférences à la Faculté des lettres] recevait le meilleur accueil de Paillot qui le tenait en haute estime comme réservoir et alambic de cette science et de ces belles-lettres dont vivent et profitent les libraires (A. FRANCE, Orme, 1897, p. 132). L'agriculture est de moins en moins le réservoir de main-d'œuvre de l'industrie (DEBATISSE, Révol. silenc., 1963, p. 232).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694-1740: reservoir; dep. 1762: ré-. Étymol. et Hist. 1. 1510 « récipient, bassin, cuve pour retenir un liquide (ici, l'eau) » (Doc. Bibl. Nat. fr. Pièces orig. vol. 1932, Dr 44 425 n ° 2 ds J. DE CROY, Nouv. doc. pour l'hist. et la création des Résidences Royales des bords de Loire, 1894, p. 203); 2. 1547 « lieu aménagé pour conserver des provisions » (J. MARTIN, Archit. Vitruve, f ° 96 r ° ds IGLF); 3. a) 1601 plus gén. « ce qui contient, ce qui garde en dépôt (au propre et au fig.) » (P. CHARRON, De la sagesse, I, XIII, p. 102); b) 1742 spéc. « lieu qui constitue une réserve naturelle de quelque chose » (L. RACINE, La Religion, p. 17). Dér. de réserver; suff. -oir. Fréq. abs. littér.:530; Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 941, b) 595; XXe s.: a) 664, b) 731. Bbg. BERGHAMMER. Un Bonnet tricolore au dict. Französisch-Englisch-Deutsch. Leb. Spr. 1979, t. 24, n ° 1, p. 40. — QUEM. DDL t. 14.

réservoir [ʀezɛʀvwaʀ] n. m.
ÉTYM. 1547; de réserver « mettre en réserve ».
1 Bassin, cavité où un liquide peut s'accumuler, être gardé en réserve. Étang, lac (artificiel). || Réservoir d'irrigation. || Réservoir alimentant des canaux. || Barrage-réservoir. Barrage; retenue. || Réservoir creusé dans le sol; réservoir d'eau en tôle, en maçonnerie. Accumulateur, bâche, caisse (techn.), citerne, cuve… || Éjecteur, robinet d'un réservoir (→ Lâcher, cit. 21). || Réservoir cylindrique en tôle, en ciment armé, monté sur un socle de maçonnerie. Château (d'eau); → Minium, cit. || Réservoir d'alimentation en eau (cit. 16), d'une ville.(Mil. XXe). || Réservoirs d'une usine à gaz ( Gazomètre), d'une raffinerie de pétrole. || Wagon-réservoir. || Réservoir à grains. Silo.
(1892, Année sc. et industr., 1893, p. 141). Récipient de métal, de matière plastique…, contenant la réserve de carburant ou de lubrifiant nécessaire au fonctionnement d'un véhicule à moteur. || Le réservoir d'essence d'une automobile. aussi Nourrice (II.). || Réservoirs d'un avion. || Réservoir largable.Réservoir d'un poêle à mazout, d'une lampe à pétrole, d'un briquet.Vx. || Porte-plume à réservoir ou porte-plume réservoir. Stylo.
1 Réservoirs d'huile, réservoirs d'essence, tout est crevé.
Saint-Exupéry, Pilote de guerre, XXI.
2 La lampe est en cuivre jaune et verre incolore. Sur son socle carré s'élève une tige cylindrique à cannelures, supportant le réservoir — demi-sphère à convexité dirigée vers le bas. Ce réservoir est à moitié plein d'un liquide brunâtre, qui ne ressemble guère au pétrole du commerce.
A. Robbe-Grillet, le Voyeur, p. 226.
tableau Noms de récipients.
Anat. || Réservoir de Pecquet. Citerne.
Spécialt. Caisse immergée qui sert à conserver des poissons vivants (on dit aussi boutique).(1549). Bassin où l'on conserve vivants des poissons, des crustacés. Réserve, vivier.
3 Il n'était point d'étang dans tout le voisinage
Qu'un cormoran n'eût mis à contribution.
Viviers et réservoirs lui payaient pension (…)
La Fontaine, Fables, X, 3.
2 (1713). Fig. || Réservoir de… : réserve de (ce qui est comparé à un liquide). Réceptacle. || Le grand poète est celui qui peut puiser (cit. 7) à pleines mains dans son réservoir d'images et de mots. || Ce pays est un inépuisable réservoir d'hommes.
4 (…) la vertu populaire, ce grand réservoir de dévouement, de sacrifice, de force morale instinctive, que les races nobles portent en elles, comme un héritage de leurs ancêtres (…)
Renan, Questions contemporaines, Préface, Œ. compl., t. I, p. 23.
5 (…) la province est, chez nous, le réservoir inépuisable de talent et de génie. Paris n'est que le brasier où viennent se consumer ces forces lentement conçues.
G. Duhamel, Biographie de mes fantômes, VI.
Pathol. || Réservoir d'infection : organisme vivant ou milieu hébergeant des micro-organismes infectieux. || Réservoir de virus.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Reservoir — Réservoir Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • reservoir — Reservoir. s. m. Lieu fait exprés pour y reserver certaines choses. Il ne se dit proprement que d un lieu où l on amasse des eaux, ou dans lequel on conserve du poisson. Un reservoir de plomb, de ciment, de glaise. un reservoir de cent muids d… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Reservoir — Res er*voir (r[e^]z [ e]r*vw[^o]r ; 277), n. [F. r[ e]servoir, fr. LL. reservatorium. See {Reservatory}.] 1. A place where anything is kept in store; especially, a place where water is collected and kept for use when wanted, as to supply a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Reservoir — Reservoir, s.v.w. Behälter (s.d.), im gewöhnlichen Sinne ein solcher zur Aufnahme von Flüssigkeiten aller Art, daher von sehr verschiedenem Fassungsvermögen (vgl. Faß, Hochbehälter, Zisternen). Alle Reservoire dienen als Ausgleichbehälter… …   Lexikon der gesamten Technik

  • reservoir — [rez′ər vwär΄, rez′əvwär΄; rez′ər vwôr΄, rez′əvwôr, rez′ər vôr΄, rez′ərvôr΄] n. [Fr réservoir < réserver: see RESERVE] 1. a place where anything is collected and stored, generally in large quantity; esp., a natural or artificial lake or pond… …   English World dictionary

  • reservoir — 1680s, a place where something tends to collect, from Fr. réservoir storehouse, from O.Fr. reserver to reserve (see RESERVE (Cf. reserve)). Specific meaning artificial basin to collect and store a large body of water is from 1705 …   Etymology dictionary

  • Reservoir — (fr., spr. Reserwoahr), 1) Behältniß; 2) bes. Wasserbehälter; 3) Fischkasten …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Reservoir — (franz., spr. wŭār), Behälter zur Aufnahme verschiedener Stoffe, besonders von Luft, Wasser etc …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Reservoir — (frz., spr. wŏahr), Behälter, bes. Wasserbehälter …   Kleines Konversations-Lexikon

  • reservoir — index arsenal, cache (storage place), depository, fund, repository, stock (store), store (depository) …   Law dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.